CITES

The Convention on International Trade in Endangered Species (CITES)

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES)

Personne n’accorde plus de valeur à la nature et à la biodiversité que les personnes travaillant dans le domaine de la fourrure. La Nature est précieuse et mérite d’être protégée, c’est évident pour ceux qui travaillent chaque jour dans la nature et en ont besoin pour leur survie même. C’est pourquoi la FII soutient depuis longtemps la CITES, l’accord international réglant le commerce des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction La CITES a été signée par 182 parties différentes, ce qui en fait un accord réellement mondial.

Trop souvent au cours de l’histoire de l’humanité, des espèces de faune et de flore menacées d’extinction ont été conduites à une disparition quasi-totale ou totale. Cela est souvent du à des fluctuations des variables environnementales (changements climatiques, etc.) mais d’un point de vue historique, le commerce des produits naturels ou dérivés de la nature peut aussi jouer un rôle en cela.

    Le CITES peut être décomposé en trois listes, connus sous le nom d’Annexes :

  • Annexe I :
    L’Annexe I inclut des espèces menacées d’extinction. Le commerce en spécimens de ces espèces n’est autorisé que pour des circonstances exceptionnelles.
  • Annexe II :
    L’Annexe II inclut des espèces non nécessairement menacées d’extinction, mais pour lesquelles le commerce doit être contrôlé afin d’éviter toute utilisation incompatible avec leur survie. Lorsque une fourrure provenant d’une espèce répertoriée dans l’Annexe II est importée ou exportée, elle doit être accompagnée de documents vérifiant sa légitimité et sa légalité.

  • Annexe III :
    L’Annexe III comprend des espèces protégées dans au moins un pays ayant demandé aux autres signataires de la CITES leur soutien pour contrôler le marché. Les modifications à l’Annexe III suivent une procédure distincte de celles des Annexes I et II puisque chaque signataire a le droit d’y apporter des amendements unilatéraux.
X

Send this to a friend