Americas

Wild Fur

La fourrure provenant d’abondante populations d’animaux sauvages en Amérique du Nord a toujours été un puissant élément de l’économie dans cette région, y compris aujourd’hui.

Chasser et piéger des animaux à fourrure demeure l’une des quelques manières viables de produire des produits vendables dans certaines des régions les plus isolées au monde. Le commerce de la fourrure fut l’un des premiers principaux moteurs de l’exploration en Amérique du Nord car les fourrures à la mode que les acheteurs européens de luxe souhaitaient se trouvaient en grande abondance dans ce qui devaient devenir les États-Unis et le Canada.

La fourrure sauvage est principalement vendue par l’intermédiaire de deux salles des ventes toutes deux dans l’Ontario, au Canada. Il y a North American Fur Auctions (http://www.nafa.ca/) à Toronto et Fur Harvesters (http://www.furharvesters.com/) à North Bay.

Les variétés de fourrure vendues via ces deux salles des ventes montrent la forte demande pour les fourrures naturelles, durables et extrêmement variées produites dans la nature. Depuis le castor jusqu’au lynx en passant par le coyote et le ragondin, il existe de nombreuses variétés de fourrures à connaître et de nombreux motifs naturels pouvant être utilisés par les designers pour créer des produits ébouriffants.

L’ensemble de ce secteur de la fourrure nord-américain est étroitement réglementé par l’intermédiaire de lois et de réglementations régionales, nationales et internationales strictes, garantissant que les collectes soient durables, sans cruauté et générées de manière responsable.

X

Send this to a friend